Espace Dentaire du Pont de Sevres

Chirurgiens Dentistes à BOULOGNE-BILLANCOURT (92 Hauts-de-Seine)

77 allée du forum - 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT

Tél. : 01 46 08 35 00

Lexique dentaire

A

Anesthésie

Le terme « anesthésie » signifie traduit mot à mot du grec « insensibilité » et c’est également le synonyme de « Narcose ». On fait une différence entre l’anesthésie locale et l’anesthésie générale. L’anesthésie générale a pour avantage, lors d’une intervention de gagner du temps, de supprimer le facteur « Peur » et surtout de permettre un traitement sans douleur. Sous anesthésie générale, le patient ne discerne pas les vibrations, ni les bruits et les odeurs.


Anesthésie générale

Un traitement sous anesthésie générale est à conseiller en particulier aux patients anxieux et aux patients souffrant de nausées. Elle permet de gagner du temps car plusieurs interventions peuvent être effectuées en une seule fois. Les propriétés médicales de l’anesthésie générale sont l’absolue absence de douleur, la perte de conscience et la perte de la mémoire du patient. Les médecins du centre de soins et d’esthétique dentaire travaillent en étroite collaboration avec les anesthésistes. Pendant toute l’opération, le patient est sous l’étroite surveillance de l’anesthésiste.


B


Blanchiment

Ce que l’on appelle le blanchiment, désigne un éclaircissement chimique des dents. Cela fonctionne comme suit : un gel contenant du peroxyde est étalé sur les dents. Cette substance chimique pénètre jusqu’à la dentine (la couche qui se trouve en dessous de l’émail dentaire). Le peroxyde produit une oxydation (une réaction chimique avec l’oxygène) avec les pigments. Les pigments sont « détruits » et deviennent imperceptibles pour l’œil humain. La dent nous paraît plus claire. L’éclaircissement n’est cependant pas de longue durée. Petit à petit, les dents rechangent de couleur. Pour un blanchiment durable, il est possible de placer sur la dent une fine facette de céramique.

Bridge

Un bridge dentaire, ou pont, remplit un trou laissé par une ou plusieurs dents. Le bridge « classique » ne peut être posé que s’il est entouré des deux côtés par des dents car celles-ci sont utilisées comme pilier. Les inconvénients : afin de pouvoir fixer le bridge au pilier, toute substance dentaire éventuellement saine doit être enlevée de manière irréparable. De plus, l’os maxillaire s’atrophie petit à petit, étant donné qu’il n’est plus sollicité. Le bridge peut être dans certains cas remplacé par un implant. Les avantages : meilleures fonctionnalité et esthétique, l’os maxillaire n’est pas touché et la substance dentaire saine ne doit pas être enlevée. Le centre de soins et d’esthétique dentaire a déjà de longues années d’expérience en implantologie derrière lui.


Bruxisme
Le bruxisme se définit par des mouvements et des grincements de dents répétitifs et involontaires, sans but fonctionnel, apparaissant souvent la nuit et lors de situations stressantes. Cela peut avoir pour conséquences des douleurs dans l’articulation maxillaire, dans le muscle, la détérioration de l’os ou bien la perte de substance dentaire.


C


Céramique

La céramique est utilisée comme matériau dentaire dans le laboratoire dentaire. Elle est bien tolérée et ressemble à l’émail dentaire naturel. Légèrement transparente, solide, il est pratiquement impossible de distinguer la céramique pure d’une dent naturelle, même en pleine lumière.
Céramique pure Le terme « céramique pure » est utilisé dans la médecine dentaire lorsqu’une prothèse est exclusivement composée de céramique. D’un point de vue esthétique, la céramique pure est de plus en plus populaire : La céramique pure imite tellement bien l’apparence de la dent naturelle par sa réfraction et sa transparence qu’il est quasiment impossible de la distinguer des dents naturelles. Avec les techniques céramo-métalliques, le métal rend la dent opaque et n’a pas l’air naturel.


Céramo-métallique

Le terme « céramo-métallique » est utilisé pour les couronnes et les bridges, qui se composent de carcasse métallique et qui sont parés de céramique.

Chirurgie buccale

La chirurgie buccale est un domaine de la médecine dentaire spécialisé dans les interventions chirurgicales dans la cavité buccale. Cela comprend par exemple l’implantologie et l’extraction des dents de sagesse.

Collet

On définit par « collet » la partie de la dent qui devient visible lorsque la gencive se rétracte.

Composite

Un composite est un matériau dentaire de la même couleur que les dents, qui se compose de matières plastiques et de différentes matières de remplissage (par exemple des boules de céramique).

Couronne

La couronne est un terme générique pour la partie visible d’une dent, indépendamment du fait qu’il s’agisse d’une dent naturelle ou bien d’une prothèse. La couronne, en tant que synonyme de prothèse, existe sous différentes formes et dans différents matériaux. La solution esthétique de la plus grande valeur est la couronne en céramique pure. On ne peut quasiment pas la différencier d’une dent naturelle.

Couronne partielle

Une couronne partielle remplace, contrairement à une couronne pleine, seulement une partie de la dent naturelle. Elle est utilisée lorsque seulement une partie infime de la substance de la dent naturelle est détruite.

D

Déminéralisation

La déminéralisation est la libération de minéraux provenant de l’émail dentaire, libération suscitée par des acides. Cela engendre en général des caries.

Dents de sagesse

A la fin de la ligne de dents se trouve de chaque côté et sur chaque maxillaire une dent de sagesse. Il y en a quatre en tout. Les dents de sagesse sont les dernières dents à percer (entre la 17ème et 24ème année). Elles appartiennent aux molaires. Par manque de place, les dents de sagesse peuvent parfois ne pas percer (ou seulement en partie).

Dents incisives

Les dents incisives sont les quatre dents qui se trouvent respectivement au milieu du maxillaire supérieur et inférieur.

Dents latérales

On appelle « dents latérales » la totalité des petites et grosses dents se trouvant le long des joues, ce sont les prémolaires et les molaires.

Dentisterie esthétique

La dentisterie esthétique s’occupe des traitements dentaires portant leur attention sur l’esthétique dentaire. La prothèse dentaire doit passer harmonieusement et esthétiquement avec l’ensemble que forment la bouche et le visage. La céramique pure est un matériau qui se prête spécialement bien à la dentisterie esthétique car elle ressemble à l’émail dentaire naturel. Différentes possibilités de traitements se présentent au patient : les inlays en céramique, les facettes, les couronnes, le blanchiment ou le modelage cosmétique. A la dentisterie esthétique appartiennent également des gencives saines, c’est ce qu’on appelle l’ « esthétique rose ».

Diastème

Le diastème est l’espace visible entre les dents. Un tel trou se forme souvent entre les dents incisives. Les facettes présentent un bon moyen pour boucher esthétiquement cet espace.  

Email dentaire

L’émail dentaire est la substance dure externe qui recouvre la partie visible de la dent (couronne). L’émail dentaire est la substance la plus dure qui existe dans le corps humain. En dessous de l’émail se trouve la dentine qui elle-même entoure le nerf de la dent.

Endodontie

L’endodontie définit le domaine de la dentisterie qui s’occupe des maladies des nerfs dentaires.

F

Facette

Une facette est une fine couronne à incrustation vestibulaire (3/4 de couronne) en céramique, qui est collée sur la substance naturelle de la dent. Elle est en particulier à conseiller comme mesure esthétique pour corriger une mauvaise position des dents, pour changer la couleur de la dent ou sa forme ou bien pour corriger des dents cassées. Dans la plupart des cas, les facettes sont placées sur le devant de la dent. L’avantage par rapport à une couronne classique est la moindre perte de substance naturelle de la dent. En comparaison avec une couronne, pour une facette, seulement une fraction de l’émail dentaire va être ôtée. Il est quasiment impossible de distinguer les facettes en céramique pure des dents naturelles. La céramique pure imite parfaitement l’apparence de la dent naturelle par sa réfraction et sa transparence. Les facettes sont fabriquées dans le laboratoire dentaire selon les souhaits individuels et les conditions préalables.

G

Gingivite

Une gingivite est une inflammation de la gencive, le plus souvent liée à une infection bactérienne due à un manque d’hygiène buccale. On peut reconnaître une gingivite à : des légers saignement de la gencive, des boursouflures, des rougeurs et une mauvaise haleine ou un mauvais goût dans la bouche. Si l’inflammation n’est pas soignée, une parodontite peut se développer et cela peut finir, dans le pire des cas, par la perte de la ou des dents. Une prophylaxie régulière ainsi qu’une hygiène dentaire rigoureuse préviennent efficacement une gingivite.

I

Implant dentaire

Un implant dentaire est introduit dans l’os maxillaire et s’adhère à l’os et aux tissus. L’implant remplace ainsi la racine manquante. La prothèse, qui est posée sur l’implant, a un effet particulièrement naturel et est, du point de vue esthétique, la meilleure solution pour boucher un trou laissé par une dent. Egalement du point de vue médical, l’implant dentaire présente plusieurs avantages : l’atrophie de l’os maxillaire est évitée. De plus, les dents adjacentes ne doivent pas être limées ni subir de charge supplémentaire. Les conditions préalables pour une implantation réussie sont une masse suffisante de substance osseuse dans l’os maxillaire, afin que l’implant puisse bien « s’enraciner » et reste fixe. Si ce n’est pas le cas chez le patient, on aura recours à une reconstruction de l’os maxillaire. De manière générale, les implants dentaires peuvent être posés sur n’importe quel patient. Cependant la croissance de la mâchoire doit être terminée et le patient ne doit pas présenter de maladies graves des organes. Implantation immédiate Une implantation immédiate est l’introduction d’implants dentaires aussitôt après l’extraction des dents naturelles.

Implantologie

L’implantologie est l’art d’introduire des matériaux étrangers au corps dans le but de le soigner. Le médecin dentiste parle alors d’introduction d’implants dentaires.

Inlay

Un Inlay est une restauration alternative au plombage ordinaire. La différence est que le Inlay va être fabriqué au millimètre près dans le laboratoire dentaire afin qu’il passe exactement dans la dent. Dans le laboratoire intégré des centres de soins et d’esthétique dentaire, on utilise comme matériau l’or ou la céramique. Contrairement au Onlay, le Inlay est complètement « ancré » dans la dent et ne recouvre pas de cuspide.

M

Mauvaise haleine

La mauvaise haleine est également nommée « halitosis ». Une mauvaise haleine peut résulter de plusieurs choses : impuretés des dents ou des prothèses dues à une mauvaise hygiène dentaire, inflammations des gencives ou de la muqueuse, infections ou ulcères de l’œsophage, manque d’acides gastriques ou acidification de l’estomac. Les causes peuvent aussi se trouver dans les intestins, dans le nez, dans les poumons ou dans une maladie d’ordre général (par exemple diabète). Si les odeurs désagréables persistent malgré une hygiène buccale approfondie, il est conseillé de consulter un médecin dentiste, afin de trouver les raisons de ces odeurs et de les traiter de façon efficace.

Molaire

Les molaires sont les dents se situant le long de la joue. De chaque côté de la mâchoire supérieure et inférieure se trouvent 3 molaires, dent de sagesse y compris. Devant se trouvent les deux petites molaires, nommées prémolaires.

Muqueuse buccale

La muqueuse buccale est la muqueuse qui recouvre la totalité de l’espace buccal. On fait la différence entre la muqueuse mobile (par exemple les lèvres) et la muqueuse immobile (par exemple le palais, la crête maxillaire). Une maladie de la muqueuse buccale très connue et répandue est l’herpès (boutons de fièvre sur les lèvres).

O

Occlusion

On appelle « occlusion » la relation de convenance entre les maxillaires supérieur et inférieur lors de la mastication.

Odontalgie

L’odontalgie est le terme spécifique médical désignant les douleurs dentaires.

Odontologie

L’odontologie est le terme spécifique médical désignant la dentisterie ou médecine dentaire.

Onlay

Un Onlay est une restauration, fabriquée au millimètre près dans le laboratoire dentaire, afin qu’il passe exactement dans la dent, qui recouvre la surface totale de mastication ainsi que la cuspide. Dans le laboratoire intégré des centres de soins et d’esthétique dentaire, on utilise comme matériau l’or ou la céramique. Parfois, on parle également de « overlay ». Dans ce cas-là, la restauration ne recouvre qu’une partie de la cuspide et non sa surface totale.

Orthodontie

L’orthodontie est un terme peu utilisé pour l’orthopédie dentofaciale.

Orthopédie dentofaciale

L’orthopédie dentofaciale est le domaine spécialisé dans le mauvais positionnement des dents et de la mâchoire. Le traitement a lieu à l’aide d’appareils dentaires fixes ou amovibles. La période de traitement se situe normalement entre la 9ème et la 12ème année. En particulier pour les appareils dentaires fixes, une hygiène dentaire minutieuse est absolument nécessaire, sinon des dépôts se forment entre les dents et les bagues (l’appareil dentaire) et engendrent très vite des caries.

P

Parodontite 

Une parodontite désigne une inflammation bactérienne chronique de l’appareil de soutien de la dent. Une parodontite peut survenir d’une infection bactérienne, par exemple du dépôt dentaire qui n’a pas été enlevé. Entre la gencive et les dents se forment des sillons gingivo-dentaire cliniques, dans lesquelles des bactéries inflammatoires et nuisibles pour les tissus s’accumulent. La prédisposition y joue aussi un rôle. La même quantité de bactéries peut entraîner des stades complètement différents de parodontite. Une des conséquences peut être le relâchement ou même détachement de la dent de l’ancrage dans la gencive. Ce qui est traître avec la parodontite, c’est qu’elle reste souvent non remarquée par la personne concernée. Les symptômes comme un saignement rapide de la gencive, une gencive rougie et enflée ne sont pas pris au sérieux ou ignorés. Dans le centre de soins et d’esthétique dentaire, on porte beaucoup d’importance à un traitement de la gencive conséquent. Car : seul un fondement sain est la base pour un sourire éclatant de santé.

Parodontose

Le terme « parodontose » est souvent employé par les novices pour désigner une inflammation de la gencive (Parodontite). La véritable signification médicale est cependant toute autre : la parodontose correspond à l’affaissement de l’appareil de soutien de la dent, la plupart du temps dû à l’âge avancé du patient et ne présente pas d’inflammation. On désigne cela aussi comme « atrophie du lit de la dent ». La plupart du temps, l’os maxillaire se rétracte et cela peut avoir pour conséquence la perte des dents.

Plan de traitement

Avant le début d’un traitement dentaire, un plan de traitement détaillé va être établi dans un de nos centres de soins et d’esthétique dentaire. Celui-ci informe le client du déroulement exact du traitement et des investissements nécessaires.

Plaque

On définit par « plaque » le dépôt qui se forme sur les dents du fait d’une hygiène dentaire insuffisante. D’abord invisible, la plaque apparaît au cours du temps blanchâtre et se compose d’impuretés et de microorganismes. Si le dépôt n’est pas enlevé à temps, des caries et du tartre dentaire peuvent se former.

Prémolaire

Une prémolaire est une petite dent le long de la joue. La dentition définitive dispose de 2 prémolaires par maxillaire et par côté. Elles se situent derrière les canines. On appelle les grosses dents le long de la joue les molaires.

Prophylaxie

A côté de l'hygiene dentaire quotidienne ordinaire, le nettoyage des dents fait de manière professionnelle joue un rôle important dans la prophylaxie. Un nettoyage professionnel des dents s’effectue chez le dentiste, en général de la façon suivante : D’abord, les dépôts comme le tartre ou la plaque vont être enlevés de la surface des dents, des espaces inter dentaires et des sillons gingivo-dentaire clinique. Ensuite, les dents sont polies et enfin recouvertes d’une laque contenant du fluorure. Des dents, à la surface lisse et polie, rendent plus difficile la formation de dépôt. La laque renforce l’émail des dents et peut aider à empêcher la formation de caries. Dans le centre de soins et d’esthétique dentaire, on prend le temps de faire une consultation détaillée. De cette façon, on explique au client d’où viennent les caries et la parodontite. Car on ne peut prévenir ou empêcher ces maladies que si on en connaît bien les raisons. Une recommandation sur les produits de soins dentaires à la maison et des informations sur une nutrition saine et équilibrée complètent la consultation.

Prothèse

On définit comme « prothèse » dans le langage familier une prothèse qui remplace quelques dents ou plusieurs dents naturelles et qui est amovible.

Prothèse fixe

Une prothèse fixe va être par exemple cémentée ou bien vissée de manière fixe sur l’implant dentaire et, de cette façon, ne peut plus être enlevée. Avantage : un très haut confort et une fonctionnalité optimale.

Prothèse partielle

On désigne par « prothèse partielle » une prothèse amovible, qui remplace les dents manquantes ou qui bouche les trous dans les dents à l’aide d’une prothèse dentaire. La prothèse partielle est fixée à la substance dentaire naturelle restante à l’aide d’éléments de raccordement.

Pulpe

La pulpe est le nerf de la dent. La pulpe est sensible à la douleur et se compose de vaisseaux sanguins et de fibres nerveuses. Elle se partage entre la pulpe coronaire (partie supérieure de la dent) et la pulpe radiculaire. Si le nerf d’une dent est nécrosé, on peut sauver la dent en effectuant un remplissage des racines (traitement radiculaire).

R

Radiographie

Une radiographie reproduit les tissus durs comme les os et les dents comme une « photo ». A l’aide de la radio, des changements au niveau des racines ou un émail dentaire abîmé (caries), par exemple, deviennent visibles. Le centre de soins et d’esthétique dentaire fait une radiographie numérique individuelle de chaque dent afin de déterminer son état. Avantages de la radiographie numérique : d’une part, les radiographies sont aussitôt visibles sur le moniteur et peuvent être étudiées. D’autre part, la charge de radiation est peu élevée : pour les radios endo-buccales, celle-ci est réduite jusqu’à 90 pour-cent.

Reconstruction de l'os

Une reconstruction de l’os maxillaire est souvent faite en implantologie, lorsqu’il n’y a pas assez de masse osseuse sur la mâchoire (voir Sinus lift). Car : un implant dentaire ne peut s’enraciner solidement que s’il y a assez de matériel osseux. Au centre de soins et d’esthétique dentaire, on utilise un granulat, composé de minéral osseux (Bio-Oss®) et de greffon osseux. Le greffon osseux est extrait de la propre substance osseuse du patient.

Reminéralisation

La reminéralisation désigne le ré emmagasinage de minéraux dans l’émail dentaire. C’est un processus qui a lieu quotidiennement. Il s’agit de composants minéraux de la salive qui auparavant, à cause d’une déminéralisation, se sont détachés de l’émail dentaire. La reminéralisation peut au stade initial stopper la formation de la carie ou même la « guérir ». Les mesures à prendre dans ce cas sont des apports locaux en fluor, l’utilisation de gels antibactériens et une hygiène dentaire rigoureuse. Le fluorure a la propriété d’accélérer le ré emmagasinage des minéraux (effet catalyseur). La lutte contre les bactéries réduit la production d’acides qui attaquent l’émail dentaire.

S

Salive

La salive est sécrétée par les glandes salivaires et est composée d’eau à 99,5 pour-cent. Par rapport aux caries, la salive joue un rôle essentiel : elle aide à « approvisionner » l’émail dentaire en minéraux et le protège ainsi des caries. Il s’agit ici plus exactement d’un processus qui se répète sans cesse : d’abord, les acides éliminent les minéraux de l’émail dentaire, ensuite, la salive ramène les minéraux vers la dent. Cependant, si l’hygiène dentaire est insuffisante, ce processus ne peut pas empêcher la formation des caries. Par ailleurs, la salive assure une flore buccale équilibrée et un milieu sain dans la cavité buccale. Une autre tâche de la salive est la première dissociation des aliments dans le processus de digestion : pendant la mastication, les aliments sont dissociés par les enzymes de la salive.

Sillon gingivo-dentaire clinique

Un sillon gingivo-dentaire clinique est une « poche » qui se forme entre la dent et la gencive lorsque les dépôts ne sont pas éliminés à temps. Dans les sillons gingivo-dentaire cliniques s’accumulent des bactéries, les gencives peuvent s’enflammer et se rétracter. Cela peut engendrer une parodontite et avoir dans le pire des cas pour conséquence la perte de la dent.

Sinus lift

Un sinus lift est la désignation pour la reconstruction de l’os maxillaire supérieur. On fera par exemple un sinus lift s’il n’y a pas assez de masse osseuse pour permettre d’introduire un implant dentaire.

Sucre

Les caries se forment principalement à cause du sucre. Cela ne fait pas de différence s’il s’agit de sucre blanc, de sucre de cannes, de miel ou de dattes. Plus l’absorption de sucre s’étale sur différents moments de la journée, plus c’est mauvais pour les dents. Il est préférable de manger une tablette de chocolat d’un coup (ensuite se brosser les dents) que de grignoter des petits morceaux de chocolat tout au long de la journée. C’est pourquoi les sucres cachés sont particulièrement dangereux. Ceux-ci se trouvent dans différents produits alimentaires sous forme d’améliorateurs de goût. Par contre, les produits remplaçant le sucre, tels que l’aspartam, le cyclamate et le saccharin n’engendrent pas de caries et sont particulièrement recommandés pour les personnes ayant du diabète.

T

Titane

Le métal titane est souvent employé en implantologie, la plupart des implants dentaires sont en titane. Ce métal a les avantages suivants : il présente une très haute compatibilité biologique (jusqu’à ce jour, aucune réaction de rejet n’a pu être constatée), il est très résistant et à une longue durée de vie. Le centre de soins et d’esthétique dentaire utilise des implants en titane de l’entreprise 3i.

 

Article rédigé par le praticien le 14/03/2012